LE CHAT ET L’OISEAU de Jacques PREVERT

Un village écoute désolé
Le chant d’un oiseau blessé
C’est le seul oiseau du village
LE CHAT ET L'OISEAU - Pablo Picasso - Avril 1939, huile sur toile, 96,5 x 128,9 cm	Et c’est le seul chat du village
Qui l’a à moitié dévoré
Et l’oiseau cesse de chanter
Le chat cesse de ronronner
Et de se lécher le museau
Et le village fait à l’oiseau
De merveilleuses funérailles
Et le chat qui est invité
Marche derrière le petit cercueil de paille
Où l’oiseau mort est allongé
Porté par une petite fille
Qui n’arrête pas de pleurer
« Si j’avais su que cela te fasse tant de peine,
Lui dit le chat,
Je l’aurais mangé tout entier
Et puis j’aurais raconté
Que je l’avais vu s’envoler
S’envoler jusqu’au bout du monde
Là-bas où c’est tellement loin
Que jamais on n’en revient
Tu aurais eu moins de chagrin
Simplement de la tristesse et des regrets. »

Il ne faut jamais faire les choses à moitié.


Jacques PRÉVERT (1900 - 1977)
GIF - 16 ko
ANALYSE DU POÈME

Jacques PRÉVERT est un poète du XXe siècle. Sa poésie est moderne, novatrice. Ainsi, il ne respecte pas les structures imposées par la poésie classique. Dans le poème présent, bien qu’il débute par une suite de rimes AA-BB, très vite, il ne suit plus cet ordre. De même, les vers peuvent être de 4, 7, 8, 9, 11 ou même 12 pieds. Enfin, certains vers (fille, chat, monde) ne riment avec aucun autre.

Cette poésie « libre » reflète le thème ici traité : la liberté représentée par l’oiseau. Le chat, lui, symbolise le mensonge, la moquerie et la cruauté du monde. Quant à la petite fille, c’est l’innocence.
Ainsi, nous croyons souvent être libres mais nous vivons dans une société où il existe de nombreuses contraintes. Pour Jacques PRÉVERT, il le dit à la fin dans la morale, la liberté n’existe que dans les choses que nous réalisons vraiment.


VIDÉO : texte récité par des enfants